Plan Aisance Aquatique : un été en toute sérénité

05/08/2020

Le confinement qu’a connu notre pays suite à l’épidémie de Covid-19 a décuplé le besoin de la population pour les activités de loisirs de plein air en général. Alors que les piscines rouvrent progressivement sur le territoire, les vacances battent leur plein et les grosses chaleurs reviennent. Une hausse des comportements à risque dans des zones de baignade non surveillées et en piscines privées est donc à prévoir.

Dans ce contexte et sachant que les noyades accidentelles constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans, le ministère des Sports alerte une nouvelle fois sur l’importance de la prévention et de la vigilance face à ces accidents qui sont, pour la plupart, évitables et en fait ainsi une des priorités du ministère.

Au vu de ce constat, la ministre des Sports, Roxana MARACINEANU, a fait de la prévention des noyades et du développement de l’aisance aquatique, une priorité du ministère des Sports. Aussi depuis 2019, des initiatives pour favoriser la pratique des activités aquatiques dès le plus jeune âge se multiplient.

Plan Aisance Aquatique

Il est cependant important de le distinguer de l’apprentissage de la natation et des nages codifiées du Plan Aisance Aquatique.
En effet, ce plan est un programme qui a pour objectif de donner aux enfants les bases nécessaires pour être en sécurité en milieu aquatique tout en les sensibilisant aux plaisirs de l’eau (savoir entrer dans l’eau sans paniquer, se déplacer avec la tête immergée, sans appui terrestre ou matériel d’aide à la flottaison, et à savoir sortir de l’eau).
Ce plan prévoit aussi le financement de sessions de formation de formateurs à l’aisance aquatique. Depuis son lancement, 20 000 enfants et 700 instructeurs ont bénéficié du plan « Aisance Aquatique ».

À compter de cet été et jusqu’en juin 2021, des stages seront notamment organisés dans le cadre :

  1. Du dispositif « Aisance aquatique », durant les temps scolaires, périscolaires ou extra-scolaires (soit tous les temps de l’enfant) ;
  2. Du dispositif « J’apprends à nager », pendant les vacances scolaires, les week-ends ou lors des temps périscolaires.

Des campagnes de communication qui visent à prévenir les noyades et favoriser la pratique des activités aquatiques en sécurité ont également été initiées cet été par les ministères chargés de la Santé et des Sports.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site du ministère des Sports relatif à la prévention des noyades en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Ensemble, cultivons, vos envies en toute sérénité.

Commentaires

S’abonner à la newsletter

Loading