Témoignages Solidarité Autisme by ASPTT Toulouse

24/04/2019

Voilà trois ans que le dispositif d’inclusion d’enfants autistes par la sport au sein des clubs omnisports ASPTT est en place. D’un projet initié par le Montpellier Métropole ASPTT au label Solidarité Autisme, les évolutions sont nombreuses. Aujourd’hui ce sont 14 clubs ASPTT qui accueillent près de 70 enfants autistes.

Nous vous proposons, à partir de ce mois d’avril, d’en apprendre plus sur ce label au travers de témoignages de parents d’enfants autistes et d’éducateurs en Activité Physique Adaptée et Santé (APAS) ASPTT. Chaque mois, vous découvrirez des anecdotes qui montre les bienfaits de la pratique sportive en inclusion.

Afin de préserver le respect des enfants qui évoluent au sein du label et de leurs familles, les témoignages de ces derniers ont été anonymisés.

Nous commençons notre série de retour d’expériences à l’ASPTT Toulouse. Le club occitan, engagé de longue date dans la pratique du sport pour les personnes en situation de handicap est l’un des premiers acteurs du mouvement ASPTT à avoir accueilli des enfants autistes dès 2016.

 

Interview des parents de Clément évoluant à l’ASPTT Toulouse

FSASPTT : Comment avez-vous connu le label Solidarité Autisme by ASPTT ?

Maman de Clément :

Notre fils est adhérent de l’association InPACTS 31, qui accompagne les personnes présentant un Trouble Envahissant du Développement (TED) ainsi que leur famille. C’est grâce au partenariat de cette structure avec l’ASPTT Toulouse que nous avons découvert ce concept d’inclusion par le sport et que Clément a ainsi été le premier enfant Autiste au sein du club de Toulouse.

Avant d’intégrer le dispositif, votre enfant pratiquait-il déjà une activité sportive ?

Non, Clément n’avait pas l’opportunité de faire du sport, en tout cas pas quotidiennement. Il lui arrivait, grâce au Centre Ressource Autisme d’en pratiquer occasionnellement, mais jamais dans un cadre inclusif avec d’autres enfants.

Est-ce que ce label convient à votre enfant ?

Oui, c’est parfait pour Clément qui a fait beaucoup de progrès tant dans son développement moteur que sa manière d’aller vers les autres. Il faut quand même préciser que l’autisme est un trouble du comportement qui coupe des autres.

Grâce au kidiSPORT® et à l’aide de Romain (éducateur APAS de l’ASPTT Toulouse), maintenant il joue avec ses cousins et son frère, chose qu’il ne faisait pas avant. Ce sont des moments de complicité forts pour nous.

Recommanderiez-vous le label Solidarité Autisme by ASPTT aux parents ayant un enfant autiste ?

Bien sûr ! C’est une très bonne approche, qui permet notamment d’améliorer la sociabilisation de l’enfant.
Concernant Clément, comme il a plus de 6 ans (âge limité pour le kidiSPORT®), nous travaillons maintenant avec Romain et l’ASPTT pour qu’il puisse faire de la natation avec la même formule.

Interview de l’éducateur de Clément, Romain Adnet

Bonjour Romain, vous êtes l’éducateur de l’ASPTT Toulouse pour le label Solidarité Autisme, comment en êtes vous arrivé à encadrer ce dispositif ?

Travaillant dans le secteur de l’autisme depuis mes premiers stages d’éducateur sportif, ce projet m’a tout de suite interpellé. En effet c’est un projet ambitieux qui doit être mis en avant car c’est le seul programme de ce type en France.

À Toulouse, nous avons tout mis en œuvre pour avoir la meilleure inclusion possible de nos jeunes sportifs. Nous avons commencé par les rencontrer individuellement, puis lors de leurs premiers jours nous les avons présentés aux autres enfants du groupe. Maintenant ils font partie à part entière de ce groupe.

Et comment cela se passe concrètement dans l’organisation des séances ?

Avec l’aide de Philippe, avec qui je travaille en coopération, nous adaptons au mieux les séances pour que nos jeunes participants puissent prendre part à l’ensemble des activités. Les voir s’amuser avec les autres enfants et participer aux jeux qu’on leur propose est une belle récompense. Mais la plus belle victoire reste le retour positif que nous en font les parents. Ils jouent avec leurs frères, leurs sœurs, leurs cousins alors qu’avant c’était impensable.

Ce sont certes des petites choses, mais pour ces familles c’est une victoire et une avancée significative. Et cela a été rendu possible grâce à ce projet et rien que pour cela c’est une grande réussite !

le LABEL SOLIDARITÉ AUTISME BY ASPTT

La Fédération Sportive des ASPTT, en partenariat avec la Fondation Orange et à partir du projet pilote mené par le Montpellier Métropole ASPTT, a lancé en 2016 un programme éducatif et sportif pour les enfants atteints de troubles autistiques âgés de 12 mois à 18 ans.

Nous avons officialisé la généralisation de ce dispositif en 2016, au Comité National Olympique et Sportif Français, par la signature d’une convention. Il est, depuis la saison 2017-2018, un label à part entière de notre offre sportive ASPTTSolidarité Autisme by ASPTT.

Sur le terrain, ce label se traduit par l’inclusion de l’enfant ou l’adolescent dans une séance multisports au sein d’autres enfants « ordinaires ». Durant toute sa séance, le jeune sportif bénéficie de l’encadrement personnalisé d’un éducateur APAS (Activité Physique Adaptée Santé) qui l’accompagne dans sa découverte et son épanouissement lors de la pratique sportive.

C’est ainsi que chaque année depuis 2016, quatre clubs ASPTT impliqués et choisis selon des critères qualitatifs, intègrent ce label solidaire. L’objectif est d’inclure 100 enfants autistes par le sport dans les clubs ASPTT d’ici à 2020.

Pour apporter votre aide au mouvement ASPTT afin de développer ce label et ainsi offrir la possibilité à bien plus de jeunes autistes de pratiquer une activité sportive, faites un don !

Donner

Vos dons permettrons ainsi aux clubs de :

  • Se fournir en matériel sportif adapté et en supports visuels,
  • Se doter d’outils technologiques pour accompagner l’enfant autiste lors de son activité : des tablettes numériques,
  • Rémunérer l’éducateur APAS (Activités Physiques Adaptées Santé) qui suit individuellement l’enfant autiste. En effet, notre label, poursuit l’exigence de deux éducateurs par séance, un pour le groupe d’enfants et un dédié à l’enfant autiste.

Cette démarche, unique en France, porte déjà ses fruits pour l’enfant autiste, mais également pour les autres qui apprennent à appréhender cette différence.

D’avance merci et on se retrouve le mois prochain pour de nouveaux témoignages.

Commentaires

S’abonner à la newsletter

Loading