ASPTT NICE : Éléonore Caburet, destin d’une championne

14/10/2020

UNE RÉELLE INTELLIGENCE CORPORELLE

C’est l’histoire d’une jeune fille, au doux nom Éléonore, « Elé » pour les intimes.
Sa maman, Sophie, est professeure de danse classique, Éléonore a donc naturellement la fibre artistique, et « ouvre la danse » dans un premier temps, au conservatoire.
Toutefois, c’est dans une tout autre activité qu’elle trouve expression, une discipline complète mêlant danse, gymnastique, et originalité de par la manipulation d’engins.
Ainsi, à 7 ans, elle découvre la gymnastique rythmique, qu’elle pratique en loisir et fait preuve de tant d’application, que les coachs du club normand au sein du quel Éléonore débute, la remarquent rapidement.

LA DÉCOUVERTE DE LA COMPÉTITION

Éléonore quitte sa Normandie pour la Savoie, à Chambéry plus précisément. Elle emporte avec elle, sa nouvelle passion, la Gymnastique Rythmique. Inévitablement elle s’inscrit dans un club où le responsable du pôle compétition la repère et souhaite l’intégrer rapidement au niveau supérieur.

Enfant discrète voire timide, Éléonore débute la compétition avec l’Ensemble (l’équipe première) dont elle en devient titulaire, la compétition en individuel est encore trop éprouvante pour elle. Force de travail et de détermination, elle fait sa place dans le top 3 français en individuel, à ses 10 ans.

 

DU RÊVE À LA RÉALITÉ

Puis, Éléonore arrive sur la Côte d’Azur, et son rêve prend forme… À 12 ans, c’est la révélation, elle suit la formation d’Irina Slitenko, professeure emblématique de l’ASPTT Nice Côte d’Azur, qui décèle son grand potentiel.
Sa maman, Sophie s’engage également, et donne des cours de danse classique aux petites gymnastes niçoises.

Et c’est à son entrée en 3e, que tout commence. Elle participe aux stages de détection organisés par l’INSEP et s’entraîne aux côtés du collectif français. Évaluée sur ses capacités physiques, techniques, artistiques, le staff Français remarque cette jeune fille, discrète mais dont l’attitude positive, la capacité d’adaptation, le relationnel et la motivation interpellent. Travailleuse acharnée, elle a « ce quelque chose en plus ».

UN PARCOURS ATYPIQUE

Le parcours d’une gymnaste dans le haut niveau commence très jeune. Dès la première année de collège, les gymnastes à fort potentiel intègrent le Pôle Espoir. Éléonore sera une des rares à rentrer tardivement dans les rangs.

Ses aînées sont ainsi dans le circuit depuis 3 ans déjà, ce qui peut rendre difficile l’intégration. Mais c’est sans grande surprise Éléonore passe le cap, haut la main. Indépendante, autonome, elle s’adapte à ce nouvel environnement, à ce fonctionnement rigoureux d’horaires aménagés.

Éléonore vit sa passion à fond. Bonne élève, disciplinée, elle alterne cours et entraînements avec dynamisme. À 16 ans, elle « kiffe » l’internat, continue de pratiquer au club de l’ASPTT Nice Côte d’Azur, toujours prête à accompagner ses copines sur le praticable.

AVANT LA CONSÉCRATION

Et puis, telle une plume qui se pose sur la main, la vie la surprend, ce qu’Éléonore n’a jamais osé imaginer, même dans ses rêves les plus fous, se révèle à elle ! Suite à ses participations aux stages de l’INSEP, les coachs de l’équipe de France la retiennent comme candidate pour intégrer l’équipe de France !

Ainsi, à peine 16 ans, Éléonore est parmi les plus jeunes gymnastes à intégrer l’Ensemble français. Elle défendra les couleurs bleu-blanc-rouge sur les praticables.

Suite à la situation sanitaire liée au virus du Covid-19, les Jeux Olympiques 2020 sont reportés. La Fédération Française de Gymnastique Rythmique décidé cependant de conserver l’équipe de France actuelle, tout en créant en parallèle une deuxième équipe, celle de la relève.

Ainsi, tel le Graal, Éléonore suivra la formation préparatoire à la 33e olympiade de l’ère moderne : les Jeux Olympiques de 2024 !

Malgré cette ascension fulgurante, Éléonore conserve son attachement au club et reste sans compter, reconnaissante de l’appui apporté par son ex-entraîneur Irina Slitenko, qui lui a permis d’accéder au haut niveau.

Bravo et nous te souhaitons le meilleur championne !

Commentaires

S’abonner à la newsletter

Loading