ASPTT Rodez : Un podium national pour le Pancrace !

30/04/2019

Le week-end du 13 et 14 avril se déroulaient les championnats de France de « Pancrace» amateurs et professionnels à Paris dans lesquels un pensionnaire de l’ASPTT Rodez s’est illustré.

Une première réussie !

C’est donc Damien Daguène qui, pour sa première participation, est monté sur la seconde marche du podium. Déjà vainqueur dans sa catégorie lors des championnats de ligue Occitanie en décembre dernier, il décroche son billet pour le Championnat de France.

Après une préparation intensive de 8 semaines, avec un rythme de 15 heures d’entrainement hebdomadaires, c’est fin prêt que Damien se rend à Grigny pour les championnats de France de pancrace et submission.

Damien Daguène à l'entraînement de Pancrace

Une fois dans la compétition, il enchaîne les tours sans grandes difficultés et se hisse en finale des seniors moins de 84 kg. Cette dernière l’opposait à un redoutable adversaire qui n’est autre que le champion de France en titre, contre lequel malgré un combat valeureux, il ne peut cette année que mettre un genou à terre.

Face à un compétiteur qui a l’habitude des confrontations de haut niveau, « il faut être au top techniquement et avoir une pratique intensive de la discipline », souligne Damien. Sa performance est tout de même impressionnante, car c’est sa première participation après seulement une année de pratique. La marge de progression est donc encore énorme ! Attendez-vous à très vite entendre de nouveau parler de Damien Daguène.

C’est donc une très belle performance pour Ruthénois et la section sanda/pancrace de l’ASPTT Rodez. Nous prenons d’ores et déjà rendez-vous pour la saison prochaine afin de suivre les performances de Damien Daguène.

Le Pancrace ?

L’appellation « pancrace » vient du grec « pankration » (ou « pankratos »), sport de contact des Jeux Olympiques anciens, dont le nom signifie « tout en force » ou « tout en puissance ».
Il puise ses origines dans la mythologie grecque dans laquelle il est dit que Thésée serait le créateur du Pancrace et aurait utilisé ses techniques pour terrasser le Minotaure.

Remis au goût du jour et adoptant des règles adaptées à la société actuelle, le Pancrace se définit comme une discipline ultime car ses adeptes doivent connaître et être capable de mettre en place toutes les techniques de combat (debout ou au sol).
Le Pancrace autorise les percussions pieds poings, l’usage des tibias, les projections et amenées au sol, les blocages et contrôles. Le combat se gagne par K.O, par abandon de l’adversaire ou, si celui-ci va jusqu’à son terme, par décision des juges.

Commentaires

S’abonner à la newsletter

Loading