Gestion d’une association sportive, comment ça marche ?

06/07/2020

La gestion d’une association sportive englobe les différentes obligations et formalités qui incombent généralement aux dirigeants de l’association. Elle concerne notamment les démarches administratives, comptables et fiscales qu’une association loi 1901 doit respecter, afin d’assurer son bon fonctionnement et d’être en règle aux yeux de l’administration française.

L’ASPTT fait le point sur tout ce qu’il faut savoir pour bien gérer un club sportif.

LA GESTION ADMINISTRATIVE D’UNE ASSOCIATION SPORTIVE

Elle concerne essentiellement la gestion des membres de l’association, qu’ils en soient adhérents, bénévoles ou salariés.

Gérer les adhésions et les cotisations

Le bureau d’une association sportive aura à désigner un responsable en charge de l’établissement et de la tenue d’un fichier des adhérents.

Ce fichier correspond à une base de données permettant de recenser les coordonnées de tous les adhérents de l’association. Cette base de données doit être continuellement mise à jour, en fonction de l’inscription ou du départ d’un adhérent.

Ce fichier est particulièrement utile au moment du paiement des cotisations puisqu’il aide l’association à notifier clairement les membres à jour dans leur versement de la cotisation.

L’association sportive devra cependant impérativement informer les adhérents de l’existence de ce fichier et obtenir leur consentement pour toute collecte de données personnelles.

Par ailleurs, elle a l’obligation de se conformer au règlement général sur la protection des données (RGPD) en tenant à jour un registre des traitements, dont un modèle est disponible sur le site de la CNIL.

La gestion et le recrutement de salariés

Une association sportive à but non lucratif a le droit de recruter des salariés. Le salariat se distingue du bénévolat par l’existence d’un lien de subordination entre l’association et le salarié. Le versement d’une rémunération, à différencier d’éventuels défraiements, permet aussi de prouver le salariat.

Le processus d’embauche de salariés en association est identique à celui en entreprise, de même que les modalités liées à la gestion du contrat de travail. Les salariés travaillant dans une association restent donc soumis au droit du travail et de la sécurité sociale.

 

LA GESTION COMPTABLE D’UN CLUB SPORTIF

La gestion de la trésorerie et la tenue rigoureuse d’une comptabilité sont indispensables pour une association sportive. Elle nécessite au préalable la création d’un compte bancaire, au nom de l’association. Celui-ci permet au club sportif d’avoir une meilleure traçabilité des recettes et dépenses effectuées. Des outils, tels que des logiciels de gestion, s’avèrent également essentiels.

L’utilisation de logiciels de gestion

Afin de parvenir à bien tenir sa comptabilité et en vue notamment d’établir ses comptes annuels, une association sportive peut avoir recours à des logiciels de gestion.

Un logiciel de gestion possède un certain nombre d’avantages comme le fait qu’il peut :

  • Enregistrer de manière automatique les opérations courantes, dans les comptes adéquats (les recettes et dépenses) ;
  • Contribuer à détecter toute anomalie comptable ;
  • Aider à formuler les déclarations fiscales ;
  • Automatiser la réalisation du bilan et du compte de résultat de l’association.

Réaliser le budget prévisionnel d’une association sportive

La gestion d’une association sportive requiert l’élaboration d’un budget prévisionnel, couvrant un exercice de 12 mois, présentant uniquement les comptes de classe 6 et 7 (correspondant aux comptes des charges et produits) et de préférence équilibré.

Il est conseillé de créer plusieurs sous-catégories au budget afin de séparer clairement les dépenses par postes (les frais généraux, les frais de communication, les frais annexes, les investissements, les éventuels salaires, etc.).

Ainsi, un tel budget pourra se composer :

  • D’un budget prévisionnel de fonctionnement, soit la prévision des dépenses (achats de matériel, charges externes…) et des recettes (subventions, cotisations, etc.) de l’exercice à venir.
  • D’un budget prévisionnel d’investissement en vue de chiffrer les dépenses plus conséquentes investies en biens ou en entretien de matériel par exemple.
  • D’un budget prévisionnel de trésorerie grâce auquel une association sportive peut évaluer chaque mois ses entrées et sorties d’argent. Elle parviendra à mieux anticiper les périodes difficiles comme les moments où elle aura à sa disposition davantage de fonds.

À la moitié de l’exercice en cours, l’association sportive pourra vérifier la pertinence de son budget et y apporter des corrections. Lorsqu’elle constate un écart d’au moins 20% entre la réalité et les prévisions budgétaires, la nécessité d’en faire la révision doit s’imposer.

 

LA GESTION DE LA VIE QUOTIDIENNE DE L’ASSOCIATION SPORTIVE

Gérer une association sportive est un exercice permanent pour lequel il convient d’avoir des locaux adaptés à ses activités.

Occuper des locaux bien ordonnés

Une association sportive possède en principe du matériel et des biens qu’il lui faut entreposer et sur lesquels veiller.

Une bonne gestion des locaux qu’elle détient s’avère donc primordiale. D’autant que ces lieux peuvent également parfois servir aux membres de l’association pour se retrouver, lors d’événements privés ou à l’occasion d’assemblées générales.

Une association sportive devra s’acquitter du paiement d’un loyer si elle ne veut pas risquer l’expulsion, mais aussi respecter les conditions d’utilisation des locaux, telles qu’elles sont édictées au sein du contrat de bail (le plus souvent de droit commun).

Il faut noter que pour des locaux du domaine public, la gratuité peut s’appliquer aux associations sportives d’intérêt général.

Communiquer sur les événements organisés par l’association sportive

Gérer une association sportive consiste aussi à la mise en place d’événements pouvant contribuer au développement de l’association et à lui donner une meilleure visibilité.

Cependant, il est nécessaire de promouvoir en amont ces événements, par le biais des réseaux sociaux (Facebook et Twitter principalement), d’un blog ou d’une newsletter. La communication devra bien sûr dépendre du public visé et de l’objectif de l’événement : collecte de dons, recrutement de bénévoles, présentation d’un nouveau projet, etc.

Par ailleurs, une communication régulière en vue de faire un retour sur les manifestations passées, appuyée par des photos et des vidéos, contribue à améliorer la notoriété de l’association et à valoriser ses actions.

 

LES OBLIGATIONS FISCALES D’UN CLUB SPORTIF

Une association sportive n’a par principe pas beaucoup d’obligations fiscales, à partir du moment où sa gestion est désintéressée et que ses activités commerciales demeurent marginales.

Elle ne sera ainsi pas soumise à l’impôt sur les sociétés, à la TVA ou encore à la cotisation foncière des entreprises. Une association sportive pourra aussi bénéficier d’une exonération fiscale sur un maximum de 6 manifestations de bienfaisance ou de soutien, organisées au cours d’une année civile.

Toutefois, l’association sera redevable de la taxe d’habitation si elle occupe des locaux meublés à titre privatif (en tant que propriétaire ou locataire).

Un club sportif doit obligatoirement déclarer les rémunérations versées à ses salariés via la déclaration sociale nominative (DSN).

Dans le cas où une association sportive perçoit des dons, elle devra fournir à ses donateurs un reçu fiscal qui leur permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt.

D’autres obligations, en fonction de la situation de l’association, peuvent s’appliquer. C’est le cas par exemple de la taxe foncière, de la taxe sur les salaires ou de la redevance télévisuelle.

Commentaires

S’abonner à la newsletter

Loading